4 novembre 2014

Guingamp. Le gynéco qui voulait accoucher dans l’eau fait condamner l’ARS

Article – Telegramme du 29 Octobre 2014

29 octobre 2014

Fin 2012, il avait défrayé la chronique à Guingamp (22) avec son projet polémique de centre d’accouchement dans l’eau. Auteur d’une grève de la faim de 28 jours, le Dr Thierry Richard avait été suspendu de ses activités médicales par l’Agence régionale de santé, du 27 novembre au 3 décembre 2012. Pour l’ARS, cette mesure visait à empêcher le praticien d’ouvrir son « Semelweiss centrum », au nom de la sécurité des parturientes en cas d’urgence. 1.500 € pour une semaine de suspension abusive Vendredi dernier, le tribunal administratif a condamné l’ARS à verser 1.500 € au gynécologue-obstétricien pour décision abusive. Dans son jugement, le tribunal estime que l’ARS, qui délivre ou non les agréments pour les établissements de santé, n’avait pas à aller jusqu’à imposer « l’interdiction générale » d’exercer la médecine. En sa qualité de préfet de la santé, l’autorité avait, selon le tribunal, toute latitude pour refuser une ouverture administrative. En outre, en vertu de ses pouvoirs de « police spéciale », elle avait la possibilité de faire fermer le centre en cas de « danger grave ou imminent ». En ce sens, pour la justice, le médecin était fondé à attaquer la suspension qui fut levée au bout d’une semaine, le temps pour le Dr Richard de s’engager à n’opérer aucun accouchement dans sa baignoire, présentée comme révolutionnaire. Parti, dans la foulée exercer la médecine dans le sud-Finistère, le Dr Thierry Richard, itinérant de la santé, était aussi connu à Guingamp pour avoir été porte-parole d’un courant politique sans lendemain. Le PEC (Parti des évidences concrètes) a longtemps annoncé qu’il pourrait monter sa propre liste aux dernières municipales, à Guingamp. La légalisation des maisons de tolérance et du cannabis figurait en tête de programme.

© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/guingamp-le-gyneco-qui-voulait-accoucher-dans-l-eau-fait-condamner-l-ars-29-10-2014-10404088.php