Méthode

Bassin d’accouchement

La forme du bassin est étudiée pour permettre le travail et l’accouchement.

Avec une capacité de 1300 litres, il possède une partie postérieure évasée de relaxation. La partie antérieure a été prévue pour la mise au monde en position accroupie.

L’obstétricien ou la sage-femme, assis face à la paroi transparente antérieure, accompagne l’expulsion. Cette fenêtre est équipée de gants étanches qui permettent l’accompagnement de la naissance (soutenir le périnée, pratiquer une épisiotomie, aider au dégagement de l’enfant).

Caractéristiques de l’eau

Il s’agit de l’eau du service des eaux sur laquelle des contrôles chimiques et bactériologiques strictes sont réalisés .

Un système d’autorégulation thermique permet le maintien de l’eau à 37°C .

Avec l’adjonction de 9 grammes de NACL par litre d’eau, l’isotonicité entre le bain et les liquides extra-cellulaires est garantie.

Le sel utilisé est un concentré conditionné pour la balnéothérapie, l’oligomer* (société Phytomer) exempt de tout germe pathogène. Son coût trop important, limitait son utilisation à une approche de l’isotonicité.

Protocole de désinfection

Après chaque accouchement, des prélèvements bactériologiques sont effectués, le bassin de naissance et le matériel adjuvant subit un protocole de désinfection stricte :

– Remplissage de la baignoire,
– Adjonction de 1 litre de solution aqueuse d’hypochlorite de sodium à 12.5% de chlore actif
– 30 minutes de bain bouillonnant
– Vidange de la baignoire
– Nouveau remplissage de la baignoire pour rinçage avec 30 minutes de bains bouillonnants ..

Règles de sécurité

Un siège amovible, inclu à la baignoire, est relié à un bras élévateur. Il permet, en situation d’urgence, la sortie de l’eau rapide et passive de la femme.

L’enregistrement continue du coeur foetal par télémétrie, assurait la bonne surveillance de l’enfant.

L’affichage permanent de la température du bain et son contrôle automatique, évite une montée de la température du bain non détectée.

Le protocole de désinfection et de prélèvement bactériologique strict évite les colonisations bactériennes

Deux maternités pour une étude : deux évolutions technologiques

  • Centre hospitalier de St-Nazaire (44)Technologie de première génération :

    – un prototype de baignoire moins sophistiqué a été utilisé pour toute l’étude.
    – pas de siège amovible mais un système de coussins « étanches »
    – pas de système de sortie de l’eau passive pour la femme
    – surveillance intermittente du coeur foetal par Sonikaid
    – pas d’autorégulation thermique de l’eau

  • Centre hospitalier de St-Girons (09)La maternité Ariégeoise a bénéficié, très rapidement, de la technologie de deuxième génération. Cette technique est celle décrite plus haut avec :

    -le bassin spécifique (« Ondine », réalisé par la société Somethy de Montpellier sous la direction du Dr Thierry Richard, initiateur de la méthode, prix UNESCO 1993 pour l’innovation en hydrothérapie)

    -le monitoring par télémétrie étanche pour surveillance continu du coeur foetal (avec la société Hewlett Packard et la proposition du professeur Claude Sureau; Homologation en 1995).