Risques foetaux selon la température du bain

La température de l’eau à 35° n’entraine pas de variation hémodynamique significative. A 37°, les variations hémodynamiques débutent dans un sens bénéfique pour la mère et le foetus. La température du foetus est dépendante de la température corporelle maternelle . Toute hyperthermie maternelle aura des conséquences sur le bien-être foetal.

A 38°, Mesrogli [20] ne note pas de variation pathologique mais l’immersion ne s’est pas prolongée plus de 30 min. Si la température corporelle de la mère a pu atteindre 38°, celle du foetus aurait pu augmenter à 38.5° avec des conséquences hémodynamiques lors d’une immersion plus prolongée.

Avec une immersion dans un bain à 39° [19], la température corporelle de l’individu est toujours supérieure à 38°. Il s’y associe une tachycardie ( 110 bat/min ), une diminution de 30 mmHg pour la pression diastolique et une chute des résistances périphériques. Dans ces conditions, on extrapole la température du foetus à 38.5° minimun avec les conséquences qui en découlent : augmentation de la consommation en oxygène, acidose métabolique et souffrance foetale aigue.

Rosevear & al. ainsi que Deans AC. confirment ces craintes.

Deans AC [25] décrit les raisons de sortie de l’eau sur 353 femmes immergées pendant le travail. 4 femmes sont sorties de l’eau pour tachycardie foetale dépistée par doppler intermittent. Leur température orale était inférieure ou égale à 36.8° avant le bain et avait augmenté entre 37.5° et 38.4°. Le rythme cardiaque foetal était passé parallèllement de 120 et 150 bat/min avant le bain à 170 et 190 bat/min pendant le bain. La température du bain était à chaque fois supérieure à 38°. 1 heure après la sortie du bain les constantes étaient redevenues normales sans complication ulterieure. Une parturiente a présenté le même phénomène, mais a refusé de sortir du bain. Le rajout d’eau froide a eu la même efficacité que la sortie du bain. Après cette étude, Alderdice & al. ont changé leur protocole de température de l’eau qui devait être maintenue initialement entre 37° et 38° avant l’étude. Lls conseillent maintenant de maintenir l’eau du bain entre 36° et 37°.

Rosevear et al. [23] reportent 2 cas de nouveau-nés ayant présenté une encéphalopathie hypoxémique ischémique de grade 3, après travail dans l’eau mais mise au monde hors de l’eau. L’eau du bain était supérieure à 39° ; la surveillance du coeur foetal était intermittente par sonikaid. Les grossesses n’étaient pas à risque. Les 2 parturientes étaient des primipares de 29 et 30 ans sans problème de santé. Elles sont restées respectivement 2 heures 30 min et 4 heures 30 min dans le bain. Les nouveau-nés à terme pesaient 3200gr et 3520gr. Leur pH artériel, au cordon, était respectivement de 6.82 et 7.16. Les accouchements étaient eutociques.

La température excessive du bain est dangereuse pour le foetus et elle ne devra pas dépasser 37° surtout si l’immersion de la parturiente est prolongée.